Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 348


 

Euthanasie : la marche funèbre de Macron

par Liberté politique, 16/09/2022

Le sujet revient comme un serpent de mer dans le débat en France : à l'origine mené par une minorité progressiste déterminée, le « suicide assisté » s'est imposé dans une partie de la population et auprès d'une majorité de politiciens suspendus à l'opinion majoritaire et aux lobbies.

La diversion sociétale du président

C'est une stratégie éculée à laquelle le président a recours : occuper l'opinion avec une loi sociétale pour ne pas parler du désastre économique et social. En annonçant, le mardi 13 septembre, vouloir réunir une consultation citoyenne sur la fin de vie, Emmanuel Macron applique un élément de son programme progressiste et emboîte le pas de nombreuses démocraties occidentales. En pleine crise de l'énergie et dans un contexte inflationniste, le chef de l'État fait montre d'un cynisme sans faille. Alors que la crise sanitaire a mis en lumière de graves failles dans le système de santé français, la légalisation de l'euthanasie ouvre la voie à des dérives graves qui pourront s'avérer d'autant plus déplorables que le pays connaît des difficultés économiques.

Lutter envers et contre tous

Les défaites successives du camp pro-famille (mariage homosexuel, GPA, extension de l'IVG...) peuvent nous pousser à désespérer. En réalité, le combat ne consiste pas qu'à barrer la route à des mesures criminelles mais aussi à faire passer un message, à le marteler et à le banaliser. Si empêcher l'institutionnalisation du suicide doit être l'objectif, il convient aussi de s'installer dans le débat par tous les moyens : manifestations de rue, courrier aux élus, participation à des tables-rondes... Les combats qui se déroulent depuis trois décennies sur les questions dites sociétales s'inscrivent dans une lutte de longue haleine. Le camp de la vie fait des émules et nos adversaires se donnent la mort. Il peut y avoir une bascule, il faut la souhaiter, la provoquer autant que possible et, "quoiqu'il en coûte", transmettre la flamme de l'idéal qui nous anime pour préparer l'avenir !


Dans le cadre du débat souhaité par Emmanuel Macron sur la fin de vie, Liberté Politique communiquera sur son site sur les différentes initiatives ayant trait à ce sujet.

Source : libertepolitique.com