Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 344


 

Jean-Luc Mélenchon : « Oui je suis artisan de la légalisation du suicide assisté »

Six candidats à la présidentielle nous répondent sur la fin de vie

par Samuel Pruvot , Cyriac Zeller et Robin Nitot, 09/03/2022, extraits

 france drapeau

Le candidat de la France Insoumise est un défenseur de longue date de l’euthanasie. Il persiste et signe.

Quelle est votre position personnelle concernant l’euthanasie et le suicide assisté ?

Je partage avec le christianisme la conviction de la position cruciale du libre arbitre comme fondement de la dignité de l’être humain et de son absolu responsabilité devant ses œuvres. Mais le christianisme donne un horizon et une mission à cette liberté : le salut. Mon option personnelle laisse ouverte et pour ainsi dire masquée la question du sens de l’existence. Elle fait du tâtonnement modeste et appliqué de Sisyphe le motif ultime d’une plénitude raisonnablement accessible. Ma conviction philosophique s’enracine dans l’Humanisme et à son affirmation de l’être humain seul auteur de son histoire. Pour moi, la possibilité d’éteindre la lumière représente une parousie de cet idéal de pleine possession de soi.

Oui je suis artisan de la légalisation du suicide assisté. Mais bien entendu, je n’oblige personne à partager ma boussole morale et philosophique. Je ne compte pas faire, comme Président de la République, la promotion du suicide assisté. Je propose de créer un droit, une liberté strictement et très intimement personnelle. À partir de là, chacun peut conserver et mettre en œuvre ses propres principes. Accueillir et supporter comme chemin de rédemption ? Ou bien sagement refuser d’être dominé par ce contre quoi on ne peut rien et nie notre liberté fondatrice. Ce n’est pas là un égoïsme et encore moins un hédonisme nombriliste. Epargner aux autres la contagion de sa souffrance est une preuve d’amour sans équivalent. Répétons-le : reconnaitre un droit ne revient nullement à obliger quiconque, ni à faire la promotion de cet acte. La liberté humaniste n’est jamais une menace pour personne.

Avez-vous un plan d’action en faveur du développement des soins palliatifs ?

Nous n'opposons pas droit à mourir dans la dignité et soins palliatifs. Le choix doit être possible pour chacun. Cela signifie que l'accès aux soins palliatifs doit être garanti. Les moyens que nous donnerons à l'hôpital public permettra de rouvrir des lits, notamment adaptés aux soins palliatifs. L'inégalité est également territoriale. Nous rouvrirons les services et hôpitaux de proximité avec des capacités adaptées. Tout hôpital devra compter une unité pour de tels soins.

La réponse de Damien Le Guay à Jean-Luc Mélenchon

« Cette manière d’aborder le sujet de l’euthanasie et du suicide assisté est biaisée. Il y aurait d’un coté « le salut » chrétien et de l’autre la liberté humaine. Comme si le chrétien n’était pas « responsable de sa vie », alors que l’humaniste, lui, le serait. Son idéal est donc le suivant : « la possibilité d’éteindre la lumière représente une parousie de cet idéal de pleine possession de soi ». Le suicide assisté pose deux questions, qui ne porte pas sur le suicide en tant que tel – qui reste une liberté pour tout le monde, même si elle est toujours un aveux d’échec, une impasse. 1/ L’assistance. Aider ceux qui veulent se suicider n’est-ce pas là être complice d’un auto-meurtre et ne rien faire pour lutter contre toutes les raisons qui conduisent à l’idée du suicide. 2/ Les survivants. Nous ne sommes pas seuls au monde. Nous dépendons des autres et d’autres dépendent de nous. Quel sens, ou non-sens, un « suicide » peut-il avoir pour les survivants ? »

Source : famillechretienne.fr