Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 314


A l'Ehpad Korian Le Gâtinais, une fête de Noël intergénérationnelle :

L'Ehpad a décidé d’amener un peu de bonheur à ses résidents en organisant un Noël dans l’établissement.
Une parade a été organisée pour l’occasion puis un chalet a été installé pour offrir aux résidents des crêpes. Une initiative qui vise à redonner du baume au cœur aux habitants de cet établissement. Un Noël confiné mais un Noël quand même.

(source : Cnews)

 Et à l'Ehpad les Jasmins de Cabrol à Pégomas, Noël dure 24 jours !

Pour éviter toute contamination à l'extérieur, c'est Noël tous les jours dans cet Ehpad des Alpes-Maritimes

Les réunions de fin d'année sont potentiellement dangereuses pour les personnes âgées, avec un risque accru de transmission du Covid-19. A Pégomas, l'Ehpad les Jasmins de Cabrol suggère aux familles de venir voir leur aîné "à volonté". L'esprit de Noël, c'est pendant trois semaines non stop !

Les résidents qui sortiront de l'établissement pour une déjeuner ou un dîner s'exposent à une contamination au Covid-19. Plutôt que les déplacer, mieux vaut venir les voir dans la résidence, tous les jours si on le souhaite, pour profiter de toutes les animations dans le strict respect des gestes barrières. Car c'est désormais établi,

Contacts accrus, relâchement des mesures barrières, brassage géographique et réunions intergénérationnelles sont autant de facteurs favorables pour la circulation du virus, en particulier chez les personnes âgées, davantage à risque. Le moment du repas est certainement une bonne occasion de transmission virale car les gens sont contraints de retirer le masque.

Des retrouvailles festives

Du coup, aux Jasmins de Cabrol, le ton est donné de jour et de nuit, à l'extérieur et à l'intérieur avec un grand sapin et des décorations partout.

Pour le personnel (45 à 50 salariés permanents) la couleur c'est le rouge, avec des bonnets de Père Noël, car c'est la fête jusqu'à la fin de l'année !

L'année a été éprouvante, inédite, il a fallu s'adapter. Cette année, impossible de faire un grand banquet de 200 personnes comme avant. 2020 aura aussi son charme, on est ravi de proposer une alternative. (Anne-Daphnée Brice, les Jasmins de Cabrol)

Dégustation d'huitres au menu aujourd'hui, vin chaud, musique, chanteur, marché de Noël tout est fait pour gâter les résidents et leurs proches lors de moments de convivialité.

Concrètement, les consignes sont strictes :

► 24 créneaux sont proposés au total chaque jour, sachant qu'une famille, c'est deux personnes plus le senior.
► Il n'y a pas plus de 4 familles en même temps.
► Durée de la visite : une heure max.
► Masque et gestes barrières pour tous ( sauf quand on trinque au champagne ou que l'on savoure les canapés et autres gourmandises préparés pour l'occasion !
Les résidents et leurs proches disposent d'un créneau d'une heure, chaque jour s'ils le souhaitent !

Et les chiffres grimpent vite. 6 rendez-vous quotidiens pendant 24 jours, cela fait beaucoup, et une grosse organisation pour l'équipe. Mais il n'y a qu'une priorité. Les 80 résidents ont passé 2020 sans un seul cas de Covid, l'objectif est de bien terminer l'année, sans aucun malade.

Et le résultat est là, avec des regards qui pétillent, des rires, des chants et des danses, et on tape dans les mains !

Geneviève vient voir son père plusieurs fois par semaine. Cette formule leur convient bien à tous les deux. Pour lui, " les réjouissances sont les bienvenues". Même avis de sa fille;

Ça égaye, c'est vrai, c'est sympa. Avec toutes les précautions que les maisons de retraite ont prises cette année, si on sort les résidents et qu'ils sont contaminés, ça va être compliqué. Il vaut mieux venir les voir en toute sécurité. Si on les sort, pour un repas pris à l'extérieur, c'est au retour un confinement d'une semaine, c'est cher payé ! (Geneviève, fille d'un résident)

Guy Lucas veut également rester prudent. Son frère ne sortira pas tout de suite de la maison de retraite.

En début d'année, si ça va mieux, je viendrai le chercher pour aller à la maison, ça le changera de l'ordinaire. (Guy Lucas, frère d'un pensionnaire)

Dans la résidence, il y a aussi un marché de Noël : les résidentes ont cousu des masques, obligatoires pendant cette période d'épidémie, et ils sont mis à la vente dans l'établissement et le vendredi, sur le marché de Pégomas.

Une fierté pour celles qui ont participé à cette aventure, et un bonus pour l'association Adrien car c'est à elle que les bénéfices seront versés.

Source : France 3 Régions

Pour éviter toute contamination à l'extérieur, c'est Noël tous les jours dans cet Ehpad des Alpes-Maritimes
Santé publique France
6-7 minutes

Les réunions de fin d'année sont potentiellement dangereuses pour les personnes âgées, avec un risque accru de trabsmission du Covid-19. A Pégomas, l'Ehpad les Jasmins de Cabrol suggère aux familles de venir voir leur aîné "à volonté". L'esprit de Noël, c'est pendant trois semaines non stop !

Comment profiter des fêtes sans exposer les personnes vulnérables, c'est-à-dire les personnes en Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes)?

A Pégomas dans les Alpes-Maritimes, aux Jasmins de Cabrol, la réponse est simple.
L'esprit de Noël est bien là !

L'esprit de Noël est bien là ! • © RICHARD DE SILVESTRO / FTV

Les résidents qui sortiront de l'établissement pour une déjeuner ou un dîner s'exposent à une contamination au Covid-19. Plutôt que les déplacer, mieux vaut venir les voir dans la résidence, tous les jours si on le souhaite, pour profiter de toutes les animations dans le strict respect des gestes barrières. Car c'est désormais établi,

Contacts accrus, relâchement des mesures barrières, brassage géographique et réunions intergénérationnelles sont autant de facteurs favorables pour la circulation du virus, en particulier chez les personnes âgées, davantage à risque. Le moment du repas est certainement une bonne occasion de transmission virale car les gens sont contraints de retirer le masque.

Des retrouvailles festives

Du coup, aux Jasmins de Cabrol, le ton est donné de jour et de nuit, à l'extérieur et à l'intérieur avec un grand sapin et des décorations partout.
Les fêtes de fin d'année font craindre que des contaminations importantes intrafamiliales.

Les fêtes de fin d'année font craindre que des contaminations importantes intrafamiliales. • © ERIC DERVAUX

Pour le personnel (45 à 50 salariés permanents) la couleur c'est le rouge, avec des bonnets de Père Noël, car c'est la fête jusqu'à la fin de l'année !

L'année a été éprouvante, inédite, il a fallu s'adapter. Cette année, impossible de faire un grand banquet de 200 personnes comme avant. 2020 aura aussi son charme, on est ravi de proposer une alternative.

Anne-Daphnée Brice, les Jasmins de Cabrol

Dégustation d'huitres au menu aujourd'hui, vin chaud, musique, chanteur, marché de Noël tout est fait pour gâter les résidents et leurs proches lors de moments de convivialité.
Musique, huitres, champagne et petits fours !

Musique, huitres, champagne et petits fours ! • © RICHARD DE SILVESTRO / FTV

Concrètement, les consignes sont strictes :

► 24 créneaux sont proposés au total chaque jour, sachant qu'une famille, c'est deux personnes plus le senior.
► Il n'y a pas plus de 4 familles en même temps.
► Durée de la visite : une heure max.
► Masque et gestes barrières pour tous ( sauf quand on trinque au champagne ou que l'on savoure les canapés et autres gourmandises préparés pour l'occasion !
Les résidents et leurs proches disposent d'un créneau d'une heure, chaque jour s'ils le souhaitent !

Les résidents et leurs proches disposent d'un créneau d'une heure, chaque jour s'ils le souhaitent ! • © ERIC DERVAUX

Et les chiffres grimpent vite. 6 rendez-vous quotidiens pendant 24 jours, cela fait beaucoup, et une grosse organisation pour l'équipe. Mais il n'y a qu'une priorité. Les 80 résidents ont passé 2020 sans un seul cas de Covid, l'objectif est de bien terminer l'année, sans aucun malade.

Ambiance festive, reportage :

Et le résultat est là, avec des regards qui pétillent, des rires, des chants et des danses, et on tape dans les mains !

Geneviève vient voir son père plusieurs fois par semaine. Cette formule leur convient bien à tous les deux. Pour lui, " les réjouissances sont les bienvenues". Même avis de sa fille;

Ça égaye, c'est vrai, c'est sympa. Avec toutes les précautions que les maisons de retraite ont prises cette année, si on sort les résidents et qu'ils sont contaminés, ça va être compliqué. Il vaut mieux venir les voir en toute sécurité. Si on les sort, pour un repas pris à l'extérieur, c'est au retour un confinement d'une semaine, c'est cher payé !

Geneviève, fille d'un résident

Guy Lucas veut également rester prudent. Son frère ne sortira pas tout de suite de la maison de retraite.

En début d'année, si ça va mieux, je viendrai le chercher pour aller à la maison, ça le changera de l'ordinaire.

Guy Lucas, frère d'un pensionnaire

Dans la résidence, il y a aussi un marché de Noël : les résidentes ont cousu des masques, obligatoires pendant cette période d'épidémie, et ils sont mis à la vente dans l'établissement et le vendredi, sur le marché de Pégomas.

Une fierté pour celles qui ont participé à cette aventure, et un bonus pour l'association Adrien car c'est à elle que les bénéfices seront versés.
Pour ceux qui passeront les fêtes en famille

La ministre chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, a annoncé ce samedi 12 décembre un assouplissement du protocole sanitaire recommandé aux Ehpad à l'occasion des fêtes de fin d'année (du 15 décembre 2020 et jusqu’au 3 janvier 2021).

"A titre exceptionnel", les sorties des résidents seront facilitées pour qu'ils puissent retrouver leur famille. Les proches des personnes âgées sont "fortement encouragés" à réaliser un test PCR ou antigénique au préalable. Ils sont aussi invités à respecter les mesures de précaution (les gestes barrières, la distanciation, l'aération…).

A leur retour dans leur Ehpad, les résidents devront passer un test RT-PCR ou antigénique. Ils devront aussi respecter "très strictement" les gestes barrières et porter "systématiquement" un masque chirurgical en présence d'autres personnes. Ils ne pourront en outre pas participer aux activités collectives pendant sept jours et resteront confinés dans leur chambre.