Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 258


 

Le CHU de Reims et le médecin de Vincent Lambert assignés en justice : audience fixée au 26 novembre

par Sophie Constanzer, 04/06/2019

Après l'interruption surprise de la procédure d'arrêt des soins le 20 mai, les avocats des parents de Vincent Lambert ont décidé de poursuivre la directrice du CHU de Reims et le médecin en charge de leur fils, le Docteur Sanchez, devant le Tribunal correctionnel de Reims pour "non assistance à personne en danger". Et ce par voie de citation directe.

24.000 de consignation demandés à Pierre et Viviane Lambert

Il s'agit d'une énième procédure pour éviter toute nouvelle tentative d'arrêt des soins sur la personne de Vincent Lambert, déclaré en état végétatif irréversible depuis un accident de la route en 2008. L'audience de ce mardi 4 juin a permis de fixer les modalités de cette procédure et notamment le montant des frais estimés par le tribunal, en cas de citation abusive. Le tribunal a demandé au total la somme de 24 000 euros qui devra être consignée avant l'audience fixée au 26 novembre prochain à 14 h. Une somme qui doit être versée par les parents de Vincent Lambert, Viviane et Pierre Lambert.

Le pourvoir en cassation de l'Etat examiné d'ici 31 juillet

En attendant, une autre procédure est en cours puisque l'Etat a décidé de se pourvoir en cassation pour contester la décision de la Cour d'appel de Paris du 20 mai, qui avait ordonné la reprise des soins de ce patient tétraplégique. La Cour de cassation devrait trancher la question avant le 31 juillet. "On voit depuis quelques jours qui est notre véritable adversaire : contrairement à ce qu'on pense ce n'est pas une famille qui se déchire, c'est aujourd'hui un ensemble de procédures entre une partie de la famille de Vincent et le gouvernement français...", a commenté ce mardi Maître Jean Paillot, l'un des avocats des parents de Vincent Lambert.

"On est dans un combat qui est devenu plus seulement judiciaire mais aussi un combat politique", a encore souligne Maître Paillot. De leur côté, les avocats du CHU de Reims et du médecin en charge de Vincent Lambert n'ont pas souhaité commenté la procédure en cours devant le Tribunal correctionnel de Reims, ni le pourvoi en cassation de l'Etat.

Source : francebleu.fr