Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 585


Anglicans

L'Eglise Anglicane sur l'euthanasie et le suicide assisté : "un échec de notre société "

 

Eglise Anglicane du Canada (extrait)

Les Anglicans d'un bout à l'autre du pays seront invités à réagir à un récent rapport qui souligne que l'Église ne peut être en
faveur de l'euthanasie ni du suicide assisté.

Ce rapport, présenté aux 300 délégués réunis cette semaine dans le cadre du Synode général de l'Église anglicane du Canada, souligne que de telles pratiques témoignent "d'un échec retentissant de notre société ".

Comme l'affirme ce rapport : "La réaction chrétienne en est une d'espoir indéfectible. De cet espoir résulte l'engagement de donner à tous, et particulièrement aux personnes les plus vulnérables de notre société, l'assurance qu'ils seront soutenus dans toutes les circonstances de la vie, que des interventions médicales déshumanisantes ne leur seront pas imposées et qu'ils ne seront pas abandonnés à leurs souffrances. "

Bien que ce rapport reconnaisse que des personnes réellement préoccupées par la protection de la dignité humaine puissent être pour ou contre l'euthanasie, il affirme que les impacts de l'euthanasie différeront selon les couches de la société. "Nous sommes préoccupés de l'impact que pourrait avoir l'euthanasie sur les personnes âgées ou handicapées. Nous croyons également que les femmes pourraient en subir de plus grands impacts que les hommes. "

Le rapport poursuit ainsi : "Nous estimons de plus que toute tentative de changer la loi et les pratiques serait inappropriée à une époque où l'on coupe dans les services de santé et où l'on transfère ces coûts sur les épaules des patients et de leurs familles ".

Le rapport note également que l'Église anglicane a une longue tradition de soins et de soutien aux mourants, dont les soins palliatifs et les centres
d'hébergement qui cherchent à soulager la souffrance et à maintenir la dignité de la vie.

"Les bonnes pratiques médicales soutiennent qu'il faut continuer de dispenser les soins appropriés, même lorsqu'il n'est plus possible de guérir ", indique ce rapport.

"De tels soins peuvent impliquer l'arrêt de thérapies inefficaces ou qui deviennent un fardeau écrasant, et la substitution de mesures palliatives. Nous n'appuyons pas l'idée que soigner puisse inclure des actions ou une omission dont l'intention première serait de mettre fin aux jours d'un individu."

Le rapport poursuit : "Notre engagement fondamental est que le système de santé dans son ensemble reflète le souhait des Canadiens d'être une communauté qui soutienne la dignité et la valeur de tous ses commettants. "

Source : Anglican Church of Canada