Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 842


 

78% des français seraient favorables à l’euthanasie de leur belle-mère

par Boulevard69

Alors que le débat sur l’euthanasie est toujours d’actualité, nous avons réalisé, auprès de 100 français lambdas, un sondage pour connaitre leur point de vue sur ce sujet assez délicat. 78% d’entre eux y sont favorables si c’est pour abattre leur belle-mère. Nous y revenons plus attentivement dans cet article.

Comment a été réalisé ce sondage ?

Toujours dans l’optique d’effectuer un sondage dans les meilleures conditions possibles, nous nous sommes rendus dans le service des soins palliatifs de l’hôpital de la Salpêtrière à Paris où nous avons interrogé tout le service, de la secrétaire médicale aux patients en passant par les médecins et infirmiers qui étaient présents ce jour-là. Nous leur avons tous posé cette question simple : Êtes-vous favorable à l’euthanasie ? Ensuite, afin de ne pas leur faire perdre leur temps si précieux, nous leur avons proposé 5 réponses au choix et voici les résultats :

  • – Seulement si c’est pour tuer ma belle-mère (78%)
  • – Le mec qui me tue, il est mort (10%)
  • – Je ne suis pas un clebs (6%)
  • – Oui, d’façon ma vie elle est pourrie (4%)
  • – D’où tu me poses des questions, t’es de la police ? (2%)

Un appel entendu par le gouvernement

Devant la demande et l’enthousiasme des français, le gouvernement a pris la décision de les écouter pour une fois en autorisant l’euthanasie si, et seulement, il est pratiqué pour régler un désaccord d’ordre familiale entre la belle-mère et son/ sa gendre/belle-fille. Tous les autres cas dans lequel ce scénario pourrait être appliqué poussera la justice à interpeller et punir sévèrement son ou ses auteurs bien entendu. Les spécialistes préconisent toutefois une période de test afin de pouvoir pallier à d’éventuelles failles qui pourraient subvenir mais ils pensent que cette mesure aiderait à réduire de 64% les conflits familiaux et les remarques désobligeantes lors des repas du dimanche dès la première année et de 75%, une fois qu’elle sera rentrée dans les mœurs. 

Une grande nouvelle qui va permettre de casser les codes et de régler un imbroglio social qui dure depuis des dizaines, voire des centaines d’années.

Source : boulevard69.com