Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 711


 

par zadou007  (extrait)

Je suis contre l'euthanasie et je vais tâcher de t'expliquer pourquoi.
Comme la plupart de ceux qui discutent ici, je ne supporte que très difficilement de voir des personnes souffrir, principalement celles qui sont en fin de vie. Je peux même en parler personnellement car j'ai accompagné récemment une amie, qui est morte d'un cancer.
J'ai toujours beaucoup de peine à voir ceux qui sont diminués, qui ne peuvent plus marcher, manger proprement... 

Et pourtant, je ne crois pas que l'euthanasie soit la bonne solution. 

Je crois qu'en fin de vie, toute personne a droit d'avoir des soins pour l'empêcher de souffrir (ex : morphine à des doses adaptées), et aussi des soins de confort afin d'être le mieux possible (ex: en fin de vie, le malade peut avoir la bouche déssechée, l'humecter est un soin de confort.) C'est très important que le personnel médical soit formé à tout cela, c'est cela, les soins palliatifs. Le malade n'est pas une machine à avaler des médicaments pour combattre sa maladie, c'est un être humain qui a d'autres besoins.  

Si on prend ces besoins en considération, le malade se sentira un être digne, il pourra être paisible et partir le plus paisiblement possible.  
De tous les témoignages que je connais, ceux qui sont pour l'euthanasie, c'est ceux qui trouvent qu'on est indigne en fin de vie, ceux qui ne veulent pas souffrir, ceux qui ne veulent pas peser sur leurs proches.
Or si on soulage la douleur, si on entoure le malade, si on lui montre combien il a de la valeur pour nous, sa demande d'euthanasie disparait. 

En même temps, je ne veux pas que l'on s'acharne sur un malade, qu'on lui donne des tas de médicaments qui ne serve qu'à le prolonger. Cela ne sert à rien. je suis contre l'acharnement thérapeutique. Si quelqu'un va mourrir, qu'on le sait, le médecin, le personnel médical, sa famille ou la personne en qui il a donné sa confiance, le malade lui-même s'il a sa conscience, doivent réfléchir à l'opportunité de continuer ou non à lui donner des médicaments pour combattre sa maladie. Ne vaut-il pas mieux, lui donner des soins de confort? Cela, la loi française le permet. Ce n'est pas de l'euthanasie, c'est refuser l'acharnement thérapeutique, c'est accepter la mort de l'autre. 

Je précise enfin que dans les pays qui ont légalisé l'euthanasie (ex: Pays Bas), il y a de moins en moins de financement prévu pour les soins palliatifs (ils coûtent très cher), donc moins de financement pour des soins anti-douleur, pour des soins de confort, moins de lits ou de personnel soignant pour accompagner les malades en fin de vie. Normal, puisque les soins palliatifs coûtent très cher et qu'il n'y en a plus besoin. Légaliser ou pas l'euthanasie, c'est un véritable choix de société, de la société que nous voulons construire. ...

 

Source : forum.doctissimo.fr