Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 057


Krystel Cahanin-Caillaud raconte ses 5 semaines de coma : "J'étais au-dessus de mon corps"

par Europe 1, 29/01/2019

Christophe Hondelatte revient sur l'expérience de mort de Krystel Cahanin-Caillaud. En juin 1992, elle a un grave accident de voiture et se voit au-dessus de son corps, inconsciente. Elle va rester quatre mois dans le coma avant de se réveiller.

"Je sais qu’il y a quelque chose après la mort". Krystel Cahanin-Caillaud n'a pas encore 18 ans. Elle s'apprête à passer le baccalauréat, mais à la veille de ce grand jour, elle s'autorise une sortie avec des amis au bord d'un lac. Sur la route du retour, elle monte à l'arrière du véhicule. Un ami les suit à moto, le conducteur de la voiture fait un peu la course avec lui. Puis tout se passe très rapidement : la voiture qui rate le virage et bute sur le talus, Jo et Hector, des amis de Krystel à l'avant, qui sont éjectés, les deux autres personnes près des portières aussi, seule Krystel reste coincée. Mais lors du dernier tonneau de la voiture, elle est finalement éjectée à son tour.

La suite de cette histoire, Krystel Cahanin-Caillaud la raconte d'un point de vue forcément bien particulier, qu'elle a évoqué dans un livre : Je suis sortie de mon corps. À l'époque, la jeune fille entend qu'on l'appelle mais elle ne peut pas répondre. Elle se voit aussi, s'observe, étendue par terre, totalement désarticulée, le visage en sang. "J'étais au-dessus de mon corps, je ne peux pas trouver des mots plus juste que ça", explique-t-elle au micro d'Europe 1. Krystel Cahanin-Caillaud voit Jo venir la réanimer, il refait partir le cœur, mais Krystel demeure dans le coma. "Je sais qu’il y a quelque chose après la mort, car je voyais les autres alors que j’étais morte", souligne-t-elle, "il se passe quelque chose mais dire quoi, je ne sais pas."

"Tout le monde n’a pas la même expérience du coma". Quand les secours arrivent, leur diagnostic est terrible : Krystel Cahanin-Caillaud est cassée de partout, en arrêt cardio-respiratoire. Elle raconte qu'elle voit tous ces gens qui s'affairent autour d'elle, toujours de son point de vue. À l'hôpital, les médecins indiquent à ses parents que seule la machine la maintient en vie : la jeune fille peut mourir d'un instant à l'autre. Krystel Cahanin-Caillaud se voit quant à elle dans un tunnel clair et lumineux, au bout, il y a un brouillard blanc. Elle tire sur une corde pour sortir de ce tunnel. Plongée dans le coma, elle entend tout : les gens qui viennent la voir pour lui dire des secrets, les médecins aux avis pessimistes, sa sœur qui tombe dans les pommes. "Tout le monde n’a pas la même expérience du coma mais moi, j’ai tout vu et tout entendu", indique-t-elle.

Les jours passent - quatre semaines au total - avant que Krystel Cahanin-Caillaud ne se réveille. Elle se sent "entrer dans son corps", la douleur est immense. Les médecins préviennent immédiatement les parents. C'est un miracle, du jamais vu selon le chef de service. Mais Krystel a d'importantes séquelles. Elle parle très mal, ne marche pas, ne reconnaît pas ses parents. Elle doit tout réapprendre, les médecins évaluent son âge mental à 4 ou 5 ans. Direction un centre de rééducation.

"Les douleurs, c'est 24h/24". Les semaines qui suivent vont être très difficiles pour Krystel Cahanin-Caillaud et sa famille. Elle est déconnectée de la réalité, pensent que les médecins et tous ceux qui l'approchent lui veulent du mal. Elle a de grandes difficultés pour s'exprimer. Puis, petit à petit, à force de travail, Krystel réapprend tout. Trois mois après l'accident, elle rentre chez elle, mais n'a toujours pas de souvenirs.

Peu importe pour la jeune fille de 18 ans, qui veut absolument faire sa rentrée et passer le baccalauréat. Au fur et à mesure de l'année scolaire, elle écrit mieux, elle comprend mieux et à la fin de l’année, victoire : Krystel Cahanin-Caillaud obtient son bac. Et là, quelque chose d’inexplicable se produit : des flashs de sa vie lui arrivent de toute part. Quand elle rentre chez elle, pour la première fois, elle reconnaît sa maison, des souvenirs lui remontent.

Aujourd'hui, 26 ans après ce drame, Krystel Cahanin-Caillaud a un travail, elle est mariée et a deux enfants. "Côté santé, c'est compliqué : cela fait dix ans que j'ai écrit ce livre et mon handicap a encore évolué", confie-t-elle. Elle marche encore en béquille, se déplace parfois en fauteuil roulant. Une situation qu'elle a appris à accepter : "les douleurs, c'est 24h/24, mais je ne fais plus trop attention maintenant."

Source : europe1.fr