Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 884


 

Le malade, le mourant, est déjà dans un état de fragilité que l'approche de la mort peut teindre d'angoisse. Jésus Lui-même n'y a pas échappé : "il commençait à ressentir tristesse et angoisse" (Mt 26, 37).

Mais le fait de proposer à ces personnes un choix possible en faveur de la mort "à la carte" va ajouter - et ajoute déjà ! - encore un peu plus de cette angoisse. Car, en effet : "que choisir ?" Et "pour quand" ? et "de quelle manière" ?

Celui qui, vers la fin, va choisir d'accélérer sa mort - par sédation terminale, shooté par des hypnotiques et désespéré par une mort par la soif - le fera rarement dans un moment de sérénité, de paix, de remise de son âme entre les mains de Dieu le Père... mais bien plutôt, hélas, dans un moment de révolte, de désespoir ou, au mieux, de résignation un peu amère... est-ce ainsi que vous voulez quitter la terre ?

Comme il est plus naturel, plus simple, plus humain mais aussi plus digne, de laisser faire la nature - on parle alors de mort écologique - et, en ultime lieu, Dieu notre Père - comme le faisait encore Jésus : "Père... que ce soit non comme je veux mais comme Tu veux..." (Mt 26, 39)

Ne préférez-vous pas laisser le Père vous y préparer, la Nature elle-même vous endormir... en paix, pendant que s'éveille, librement et dans l'émerveillement, votre âme pour la Rencontre, jusque dans le cri ultime de confiance de l'enfant se jetant dans le Coeur de son Père : "Père, en Tes mains, je remets mon souffle... en Tes mains, je remets mon esprit." (Lc 23, 46)