Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 206


 

 

« Ma salle d'attente est pleine » : à 97 ans, le Dr Christian Chenay est le médecin le plus âgé de France

par Marie Foult, 25/02/2019

À 97 ans, le Dr Christian Chenay est le doyen des médecins en exercice. En 2014 déjà, ce généraliste détenait ce « titre », devançant le Dr François Le Men – décédé depuis – de quelques années de pratique. Cinq ans plus tard, le médecin n'a pas raccroché le stéthoscope et continue les consultations dans son cabinet de Chevilly-Larue (Val-de-Marne), sans rendez-vous et en prenant les trente premiers patients arrivés.

« Je travaille deux matinées par semaine, de 7h30 à 14h30-15 heures. J'ai toujours aimé me lever tôt et cela permet à certains patients de venir me voir avant de partir travailler, confie-t-il ce lundi soir au « Quotidien ». Ensuite, je fais beaucoup d'administratif car je pratique le tiers payant et j'ai beaucoup de patients sans papiers. Cela me prend autant de temps que les consultations elles-mêmes. En plus de 60 ans de pratique, je peux dire que l'informatique ne nous a pas délivrés de la paperasse, bien au contraire ! »

Outre son activité de médecine générale, le Dr Chenay s'occupe des malades du séminaire des missions, une communauté religieuse de Chevilly-Larue. Il est également l'auteur d'un livre au titre qui en dit long « Et si la vieillesse n'était pas un naufrage ? Seniors, réveillez-vous ! » paru* en septembre dernier. Un plaidoyer pour pousser « les vieux » à faire comme lui. « Tant que le cerveau n'a pas de trous de mémoire, il faut continuer ! Je me sens en pleine forme, je suis utile et je me sens encore capable d'exercer. Et puis je me tiens au courant des évolutions du métier », plaide le Dr Chenay, qui évoque pêle-mêle la télémédecine ou les récentes mesures de la loi Sécu débattues à l'Assemblée nationale.

La psychiatrie d'abord

Dans son livre, le médecin raconte son enfance et son parcours, combatif depuis le début : enceinte de lui, sa mère a tenté de se faire avorter plusieurs fois, mais il s'est « accroché à la vie », indique-t-il.

Jeune homme, il échappe au STO pendant la Seconde guerre mondiale et décide de faire médecine à Nantes. Il commence sa carrière médicale en tant qu'interne en psychiatrie aux hôpitaux de la Seine (nom donné à l'époque aux sept hôpitaux psychiatriques d'Ile-de-France), où il côtoie un certain Jacques Lacan.

Patients fidèles depuis... 50 ans

Il s'installe finalement en tant que généraliste dans le Val-de-Marne, et se fixe en 1951 à Chevilly-Larue. Depuis, plusieurs générations de patients se sont succédé dans son cabinet – certains sont des fidèles depuis près de 50 ans – sans que le médecin songe à prendre sa retraite. Même son fils, qui fut lui aussi généraliste, l'a précédé en cessant son activité il y a un an et demi !

Ce lundi après-midi, le Dr Chenay avoue être toujours très sollicité depuis l'article paru dans « Le Parisien ». Pas question de lâcher ses patients ! « La salle d'attente est pleine, je dois finir mes consultations. Nous sommes à 12 kilomètres de Paris, et pourtant c'est devenu un désert médical, il n'y a plus que trois médecins pour 19 000 habitants », confie-t-il.

* Éditions Atramenta, 13,50 euros.

Source : Lequotidiendumedecin.fr