Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 233


"Vincent Lambert est dans un univers carcéral"

par Fabienne Cosnay et Frédéric Michel, 06/01/2015

TÉMOIGNAGE E1 - Les parents du tétraplégique en état végétatif souhaitent que leur fils soit transféré. Un médecin critique les soins qui lui sont actuellement prodigués.

La Cour européenne des droits de l'Homme se penche mercredi sur le sort de Vincent Lambert, un tétraplégique de 38 ans plongé dans un état végétatif, devenu l'objet d'une tragédie familiale et d'un débat de société. Les juges de Strasbourg vont examiner, lors d'une audience, le conflit entre son épouse Rachel, qui souhaite le "laisser partir", et ses parents, qui refusent l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation artificielles de leur fils, indispensables pour le maintenir en vie.

S'ils obtiennent gain de cause auprès de la CEDH, les parents de Vincent Lambert souhaitent que leur fils soit pris en charge dans un nouvel établissement médical, la Maison de santé Bethel à Oberhausbergen, située près de Strasbourg.

"Un univers carcéral". Aujourd'hui, Vincent Lambert est hospitalisé au CHU de Reims dans "une structure de soins palliatifs de qualité" mais "dont les objectifs ne sont pas bons", assure à Europe 1 le docteur Bernard Jeanblanc, chef de service du Pôle Handicap à la Maison de Santé Bethel à Oberhausbergen. Le médecin, qui a pu visiter l'unité où est actuellement hospitalisé l'ancien infirmier décrit "un univers carcéral". "Les portes sont fermées à clef, il faut déposer sa carte d'identité", raconte Bernard Jeanblanc, qui s'est rendu au CHU de Reims il y a trois semaines.


"Vincent Lambert est dans un univers carcéral" par Europe1fr 

"Il n'est pas levé, il n'a pas de rééducation". Surtout, Vincent Lambert ne serait pas du tout stimulé. "Il n'est pas levé, il n'a pas kinésithérapie, il n'a pas de rééducation de sa déglutition alors qu'il a cette possibilité", s'alarme le docteur Jeanblanc. "Tout ceci me paraît absolument irréel dans une véritable unité dédiée", déplore le médecin pour qui "ce n'est pas un accompagnement de fin de vie".

A quoi ressemble la Maison de santé Bethel ? Si Vincent Lambert était transféré à la Maison de santé Bethel à Oberhausbergen, située près de Strasbourg, il serait pris en charge dans une unité qui accueille dix patients d'une quarantaine d'années. Des fauteuils sur mesure ont été conçus pour permettre d'asseoir les malades. Et des retours à domicile sont possibles pour quelques jours.

Source : europe1.fr