Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 233


 

Viviane Lambert: « Vincent n’est pas un légume! »

par Comité de soutien à Vincent Lambert, 28/09/2018

Dix ans après l’accident de son fils, Viviane Lambert oscille « entre l’espoir et la lassitude »

Comment va Vincent aujourd’hui ?

L’état de santé de Vincent est plutôt stationnaire. Je voudrais rappeler que Vincent n’a pas besoin de machines pour vivre et qu’il ne souffre pas, contrairement à ce que je lis parfois. S’il était dans un service spécialisé pour les patients comme lui, il pourrait recevoir des soins adaptés et son état de santé se serait déjà amélioré.

Dans quel état d’esprit êtes-vous, dix ans après son accident ?

J’oscille entre l’espoir et la lassitude. C’est long pour Vincent et pour nous tous. S’il était transféré dans un service adapté, tout irait mieux. Avec mon mari, nous louons un petit appartement à Reims pour pouvoir voir Vincent le plus souvent possible puisque notre maison est dans la Drôme. C’est une épreuve pour Vincent mais aussi pour toute la famille. Ceci dit, j’ai été heureuse d’entendre l’expert judiciaire dire le 8 septembre dernier que Vincent n’est pas dans une situation d’obstination déraisonnable. J’en ai en effet l’intime conviction.

Les épisodes judiciaires se sont succédé durant cette période (favorables ou défavorables pour vous), le tout sous une grosse pression médiatique… comment avez-vous appréhendé tout ça, sachant qu’évidement on n’est pas prêt à cela ?

Je crois effectivement que l’on n’est jamais préparé à cela et ce n’était évidemment pas mon cas. J’étais une grand-mère heureuse et un jour tout a basculé.
Ce qui m’importe aujourd’hui, c’est de défendre la vie de mon fils qui n’est pas en situation d’acharnement thérapeutique. Ce n’est pas un légume, comme j’ai pu l’entendre. Ces formules m’ont beaucoup blessé. Vincent est simplement nourri et hydraté par sonde. Dans son état de santé actuel, je ne vois aucune raison d’arrêter de lui donner à manger et à boire.

Qu’est ce qui vous a fait tenir ?

Je tiens grâce à l’espoir que j’ai du transfert de Vincent dans un service pour les personnes dans son état et aussi grâce aux nombreux soutiens familiaux et amicaux qui nous sont témoignés.

Cette affaire a également déchiré votre famille, publiquement. Comment vit-on cela et gère-t-on cela ?

C’est un déchirement douloureux et nous souhaitons mon mari et moi-même que cette situation ne dure pas. C’est une grande épreuve pour des parents d’avoir un fils accidenté de la route et c’en est une deuxième de vivre ce déchirement familial. Mais je souhaite de tout cœur que nous nous retrouvions un jour autour de Vincent, car je reste persuadée que nous l’aimons tous et que cet amour pour lui permettra de nous retrouver.

Quels sont aujourd’hui vos espoirs pour Vincent ?

Nous espérons que les experts reconnaîtront que Vincent n’est pas en état d’acharnement thérapeutique et, comme je l’ai déjà dit, nous attendons un transfert de Vincent dans un établissement spécialisé où il pourrait faire des progrès.

Propos recueillis Grégoire Amir-Tahmasseb

Source : jesoutiensvincent.com