Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 233


 

Vincent Lambert : l’audience de tutelle fixée au 1er février

par Antoine Pasquier, 20/01/2016

Le juge des tutelles de Reims examinera le 1er février la demande de mise sous protection de Vincent Lambert, a indiqué à Famille Chrétienne l’avocat de ses parents, Me Jean Paillot, mercredi 20 janvier.

Le magistrat, qui a reçu les différentes parties ces dernières semaines, devra répondre à deux questions : faut-il placer Vincent Lambert sous tutelle ? Et, si oui, à quelle personne confier cette mission alors que la famille se déchire sur le sort de l’ancien infirmier en état de conscience minimale depuis 2008 ?

« L’épouse de Vincent et une partie de ses frères et sœurs, ainsi qu’un de ses neveux, estiment que la nomination d’un tuteur n’est pas nécessaire. Ses parents pensent le contraire et sont favorables à cette procédure », déclare Me Paillot. « Nous pensons qu’il sera ainsi plus aisé de réfléchir avec un tuteur au transfert de Vincent vers un autre établissement afin que ses soins soient mieux pris en charge et qu’une nouvelle équipe puisse s’occuper de lui. »

Pour l’avocat des parents, il n’est pas impossible, au regard de la situation conflictuelle, que le juge choisisse un tuteur extérieur à la famille et qu’il se tourne notamment vers une personne morale. La décision du juge pourrait intervenir assez rapidement après l’audience du 1er février. Il n’est également pas exclu que le magistrat prenne une décision sur le siège.

Toujours hospitalisé au CHU de Reims, Vincent Lambert est dans un état stable, « alternant des périodes où il est présent et d’autres moins », a par ailleurs précisé Me Jean Paillot. Les conditions de sécurité, elles, restent très strictes autour de la chambre du patient. « Il est toujours enfermé à clé et la liste des personnes autorisées à lui rendre visite est fixée de manière arbitraire », déplore l’avocat. « À Noël, certains de ses neveux et nièces ont souhaité venir le voir, mais ils n’y ont pas été autorisés. Cela démontre que la discussion avec l’équipe médicale est toujours impossible et qu’il est temps que Vincent change d’établissement. »

Antoine Pasquier

Source : famillechretienne.fr