Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 710


 

par le Professeur Fred Rosner, professeur de médecine à Mount Sinai School of Medicine (extraits)

La Torah interdit l’homicide [volontaire] ou le meurtre d’une manière catégorique ; le Talmud maintient cette interdiction d’intervenir activement pour mettre fin à la vie d’une personne, même dans le cas d’un malade en phase terminale.

La Bible déclare de manière explicite : “Si une personne verse le sang d’un être humain, par un être humain, son sang sera versé (Genèse 9:6).

Elle est dit aussi : “Tu ne commettras pas de meurtre” (Exode 20:13), et aussi “Si un homme agit avec haine contre son prochain, et le tue par ruse...: il sera mis a mort.” (Exode 21:14)
“Celui qui frappe un homme mortellement, sera puni de mort (Lévitique 24:17).
“Celui qui tue une personne [volontairement] sera mis a mort sur la base des témoignages de témoins.” (Nombres 35:30)
L’homicide involontaire ou accidentel est traité séparément dans la Bible.

Suicide assisté ou euthanasie

Le premier cas d'euthanasie mentionné dans la Bible se rapporte à la mort du roi Saül vers l’an 1013 avant EC.
"Quand les Philistins attaquèrent Israël, les hommes d'Israël prirent la fuite et [beaucoup] furent tués sur le mont Guilboa. Les Philistins poursuivirent Saül et ses fils. Les Philistins tuèrent Jonathan, Abinadab et Malkischua, les fils de Saul.
Quand l’armée se rapprocha de Saül ; les archers l'atteignirent, et il fut sévèrement blessé. Saül dit alors à son écuyer : ‘Tire ton épée, et enfonce la [dans mon corps], afin que ces incirconcis ne me tue pas en se moquant de moi’. Mais son écuyer refusa de le faire. Saül prit alors son épée et se jeta sur elle. Quand l'écuyer vit que Saül était mort, il se jeta aussi sur son épée et mourut avec lui. Ainsi sont morts Saül et ses trois fils, son écuyer et tous les hommes, en ce jour”. (I Samuel 31:1-6). "
Ce passage semblerait indiquer que Saul se soit suicidé. Cependant, au début du second livre de Samuel, quand David est informé de la mort de Saül, le texte dit : "Et David demanda au jeune homme qui l’informa : « Comment sais-tu que Saül et Jonathan, son fils, sont morts ? Et le jeune homme lui dit: «Je me trouvais sur le mont Guilboa, et [j’ai vu] Saül s'appuyer sur sa lance alors que les chars et les cavaliers étaient en train de foncer sur lui. Il regarda autour de lui, et quand il me vit, il m’appela. Je répondis : “A votre service”!’ Et il me demanda: ‘Qui es-tu ?’ Je lui répondis: ‘Je suis Amalécite’ Il me dit alors : ‘Viens, je te prie et tue moi, car je suis en agonie et à peine en vie. Alors je l’ai tué parce que j'étais sûr qu'il ne survivrait pas après qu'il soit tombé ... » (II Samuel. 1:5-10)