Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 891


 

Le Talmud déclare :«Celui qui est dans un état d'agonie (goses) est encore considéré comme une personne en vie à bien des égards (Semahot 1:1)."
Cette règle est reprise par les codificateurs de la loi juive, y compris, Maïmonide et Joseph Karo. Le Talmud poursuit : "On ne peut placer une personne en agonie sur du sable ou du sel avant qu'elle ne soit morte. On ne peut fermer les yeux d'une personne mourante. Celui qui ferait une telle chose serait comme s'il avait causé la mort de cette personne, car Rabbi Meir enseigna : 'Une personne en agonie est comme une flamme vacillante. Dès qu'une personne la touche, la flamme s'éteindra. De même, si une personne ferme les yeux d'une personne mourante, elle est considérée comme si elle lui avait causé de rendre son âme." (Semahot 1:2-4)
Toutes les règles concernant une personne mourante (goses), comme la préparation d'un cercueil, d'un enterrement, les questions d'héritage, etc. doivent être reportées à plus tard.

in : Euthanasie: les Sources Bibliques et Rabbiniques, Professeur Fred Rosner