Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 710


 

par Luiza, Inès et Alicia, 2016

Dans le cadre de leur TPE, trois étudiantes font un travail sur l'euthanasie en Algérie.

Interview au ministère des religions et wakf

« A dieu nous appartenons et à lui nous revenons. »

L’Homme et la vie humaine sont très sacrés dans la religion musulmane.

Il est totalement interdit, prohibé de tuer une personne dans la loi musulmane quelque soit la raison et la condition.

Dans la loi divine musulmane Allah a mis en place des lois, des règlements à exécuter, de façon à que chacun respecte l’autre et se respecte a lui-même, et à fin qu’il sache ce qu’il peut et ne peut pas faire, et a clairement dit qu’il est interdit de tuer une autre personne volontairement, et dans le cas contraire où on le fait de manière involontaire comme par exemple lors d’un accident de voiture il faut donner de l’argent a la famille de la victime et celui qui a commis le meurtre doit jeuner 2mois consécutifs.

Cependant celui qui tue la personne ayant auparavant l’intention de le faire, c’est-à-dire en faisant exprès doit être tué.

>> Si quelqu’un est attaqué et qu’il veut se défendre, il peut blesser son attaquant mais ne doit jamais avoir l’intention de le tuer avec excuse qu’il se défendait, dans ce cas  il devra être tué.

Dans le cas de la médecine :

-le médecin est censé faire tout son possible pour alléger la souffrance de son malade et ainsi de le guérir. Mais en vrai dans la loi musulmane le guérisseur est Allah. Puisque le médecin travaille avec un corps, observe les symptômes et lui donne par la suite des médicaments qui l’aideront à se récupérer, cependant la guérissant reste entre les mains du bon dieu, c’est ça le credo de la religion musulmane.

- Lorsque le malade est dans un stade ultime, et il souffre beaucoup, le médecin doit alléger ses douleurs en débranchant les appareils, mais ne doit jamais arriver au stade de le tuer, de mettre fin à sa vie en lui donnant un médicament ou en lui injectant une substance.

- Ça se peut également que ce soit le malade qui demande à son médecin de mettre fin à sa vie, car il n’arrive pas à supporter sa maladie et à l’accepter. Dans ce cas, le médecin n’a pas le droit d’écouter son patient, car cette action est considérée comme un suicide de la part du malade, c’est donc à lui de lui redonner la confiance en son dieu, de l’espoir qu’il va guérir. Puisque en acceptant directement la demande de son patient et en décidant donc de le tuer sans même essayer d’abréger ses souffrances par d’autres moyens, et de lui donner de l’espoir, son acte sera donc considéré comme un assassinat car il dépasserai les valeurs du médecin, qui est une personne noble, car le métier du médecin est en lui-même un travail noble.

Source : euthanasieenalgerie.e-monsite.com