Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 783


 

SOIGNER LA MALADIE SANS OUBLIER LA PERSONNE

Cité du Vatican, 12/04/2014 (VIS)

Ce matin, le Saint-Père a rencontré les participants au Congrès de la Société italienne de chirurgie oncologique, organisé par l'Université La Sapienza de Rome et l'hôpital Sant'Andrea: "La recherche scientifique a multiplié les possibilités de prévention et de soin, a découvert des thérapies pour le traitement des pathologies les plus variées", a dit le Pape. "Mais pour que l'on puisse parler de pleine santé, il en faut pas perdre de vue que l'être humain, créé à l'image et à la ressemblance de Dieu, est unité de corps et d'esprit. Ces deux éléments peuvent être distingués mais non séparés parce que la personne est une. Donc, la maladie également, l'expérience de la douleur et de la souffrance, ne concernent pas seulement la dimension corporelle, mais l'homme dans sa totalité. D'où l'exigence d'un traitement intégral qui prenne en compte la personne dans son ensemble et qui joigne au soin médical le soutien humain, psychologique et social, l'accompagnement spirituel et le soutien aux proches du malade".

Le Saint-Père a ensuite rappelé les paroles de Jean-Paul II dans son Motu Proprio Dolentium Hominum de 1985 soulignant qu'il est nécessaire "que le personnel sanitaire soit guidé par une vision intégralement humaine de la maladie, et sache en conséquence réaliser une proximité humaine complète envers le malade qui souffre... Le partage fraternel avec les malades nous ouvre à la vraie beauté de la vie humaine" a conclu le Pape, ajoutant que "seul le Christ donne un sens au scandale de la douleur innocente", et de manière toute particulière pendant Pâques où "le Christ est le seul à donner un sens au scandale la souffrance innocente".

Source : Vatican Information Service