Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 199


 

Le débat sur ce qu'on appelle « l'aide active à mourir » constitue aussi pour moi une vive préoccupation. Il est à craindre qu'un jour puisse être exercée une pression non déclarée ou même explicite sur les personnes gravement malades ou âgées pour qu'elles demandent la mort ou pour qu'elles se la donnent elles-mêmes. La réponse juste à la souffrance en fin de vie est une attention pleine d'amour, l'accompagnement vers la mort – en particulier aussi avec l'aide de la médecine palliative – et non une « aide active à mourir ». Pour soutenir un accompagnement humain vers la mort il faudrait mettre en place des réformes structurelles dans tous les domaines du système sanitaire et social, ainsi que des structures d'assistance palliative. Ensuite, il faudrait prendre aussi des mesures concrètes: dans l'accompagnement psychologique et pastoral des personnes gravement malades et des mourants, de leurs parents, des médecins et du personnel soignant. Dans ce domaine, le « Hospizbewegung » fait des choses remarquables. Toutes ces tâches, cependant, ne peuvent leur être déléguées à eux seuls. Beaucoup d'autres personnes doivent être prêtes ou être encouragées à se rendre disponibles, sans regarder au temps ni à la dépense pour se consacrer à l'assistance pleine d'amour aux personnes gravement malades et aux mourants.

Source : Vatican