Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 233


 

Canada: Archevêque, imam et rabbin défendent la liberté de conscience des médecins

Euthanasie : Médecins forcés de «laisser leur éthique à la porte»  

par apic 08/08/2014

Mgr Terrence Prendergast, archevêque d’Ottawa, l'imam Samy Metwally et le rabbin Reuven Bulka ont publié une prise de position commune sur le droit à la liberté de conscience pour les médecins. Dans leur adresse au Collège des médecins et chirurgiens de l'Ontario, ils écrivent qu'»aucun citoyen canadien, y compris n’importe quel médecin, ne devrait risquer de perdre son statut professionnel pour effectuer son travail en conformité avec ses convictions éthiques ou religieuses».

Selon la dernière édition de l'hebdomadaire catholique national canadien «The Catholic Register», les trois responsables religieux s'estiment «profondément troublés par les nombreuses voix négatives qui ont fortement encouragé le Collège pour forcer les médecins à 'laisser leur éthique à la porte'», en faisant référence notamment à la légalisation de l’euthanasie au Québec.

Ne pas transformer les médecins en de simples mécaniques

Ils relèvent le débat grandissant sur la question de l’euthanasie au Canada, affirmant que «nous sommes arrivés au pire moment possible dans l’histoire canadienne pour transformer les médecins en de simples mécaniques dont le devoir est de faire aveuglément les ordres de leurs clients».

Les leaders religieux estiment crucial de conserver le droit des médecins de refuser de participer à ce type de services, même s'ils sont légaux. «L’euthanasie et le suicide assisté continuent d’être considérés comme profondément immoraux par de nombreuses religions du monde, y compris le christianisme, le judaïsme et l’islam».

Les signataires relèvent que la liberté de conscience est un droit humain fondamental, reconnu par de nombreux accords internationaux et protégé par la Charte canadienne des droits et libertés. Ce droit est «essentiel pour une société véritablement démocratique et fondamental pour la protection de tous les autres droits de l’Homme, y compris la liberté de religion».

Au Québec, le projet de loi «Mourir dans la dignité» a été adopté en juin dernier

L'Association médicale canadienne (AMC), qui représente les médecins au Canada, a rendu public les résultats d'un sondage en ligne sur l'euthanasie. Il en résulte qu'une grande majorité des médecins sont opposés à la légalisation de l'euthanasie et du suicide assisté. L'euthanasie active est légalement interdite dans le pays, mais il existe une tolérance dans certaines provinces sur l'euthanasie passive lors de la phase terminale. L'Assemblée nationale du Québec a adopté en juin dernier le projet de loi 52 qui encadre les soins de fin de vie.

Malgré la ferme opposition des évêques catholiques du Québec et celle du gouvernement conservateur canadien, l'Assemblée nationale du Québec a adopté le 5 juin 2014, par 94 voix contre 22, le projet de loi 52 baptisé «Mourir dans la dignité». Cette nouvelle loi, largement débattue par une commission parlementaire spéciale depuis 2009, permet à un malade en phase terminale de recourir à l'aide médicale pour mettre fin à sa vie.

Source : apic/cr/com/be