Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 206


 

Qu'est-ce qui fonde la dignité de l'homme dans sa valeur existentielle ?

 

Quelle position adopter envers elle ?

Doit-on la respecter ? n'en point tenir compte ? la mépriser ?

Quiconque dans l'exercice de sa profession entre en contact avec la personnalité d'autrui en viendra nécessairement à adopter l'une de ces trois attitudes.
Or l'ordre moral exige qu'on ait envers autrui de l'estime, de la considération, du respect.

La personne humaine est en effet la plus noble de toutes les créatures visibles; faite à l'«image et à la ressemblance du
Créateur», elle va vers lui pour le connaître et l'aimer.

En outre, par la Rédemption, elle est insérée dans le Christ comme membre de son Corps mystique.

Tous ces titres fondent la dignité de l'homme, quels que soient son âge et sa condition, sa profession ou sa culture.

Même s'il est tellement malade dans son psychisme, qu'il paraisse asservi à l'instinct ou même tombé en dessous de la vie animale, il reste cependant une personne créée par Dieu et destinée à entrer un jour en sa possession immédiate, infiniment supérieur par conséquent à l'animal le plus proche de l'homme.

Source :  Pape PieXII DISCOURS AU PREMIER CONGRÈS INTERNATIONAL DE
NEUROPSYCHOPHARMACOLOGIE, 9 septembre 1958