Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 757


 

par Azulueta, 10/21/2013, extraits

Toujours le même procédé: situations émotionnelles tronquées, ‘sondages’ divulgués après intense formatage de l’opinion publique (les journaux ne disent-ils pas tous la même chose ?), vote en commission ou au Parlement sans examen sérieux des situations concrètes.

Tout cela procède d’une conception éminemment matérialiste de la personne.

Non! Nous ne voulons pas que nos enfants puissent être ‘euthanasiés’, comme des animaux portés à la fourrière.

Il n’y a eu que l’Etat national-socialiste en Allemagne pour entreprendre un tel programme d’euthanasie des plus faibles.

L’Etat prend la place des parents: il souhaite décider de la vie ou de la mort de chacun de nous et commence par les situations de faiblesse: les enfants et les personnes âgées. Il y a une manière particulièrement cruelle de faire comprendre aux autres qu’ils sont de trop. Nos enfants, même handicapés, surtout handicapés, ne sont pas de trop!

Un simple élan de solidarité résout la question : la chaleur de cet élan vers l’autre peut renverser cette logique mortifère qui habite certains de nos groupes parlementaires.

Vous pouvez en faire partie en disant clairement NON à cette logique économique où chacun est évalué en fonction de ce qu’il rapporte à la société. On appelle cela pudiquement « qualité de vie ». Cette ‘qualité de vie’ qui implique la mort (des autres) n’est pas pour nous. Nous pouvons agir, et réussir par notre voix à faire reculer cette implacable logique.

Source : citizengo.org