Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 207


 

Emmanuel Hirsch appelle à ne pas légiférer sur la fin de vie

Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à la faculté de médecine de Paris-Sud et directeur de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France, publie un ouvrage Fin de vie : le choix de l’euthanasie ? (éd. du Cherche-Midi), dans lequel il appelle à rendre effectif les droits des personnes en fin de vie avant d’envisager toute autre loi.

Emmanuel Hirsch pointe «l’impact péjoratif et humiliant des controverses relatives à la fin de vie sur des personnes malades ou atteintes de handicaps». Pour lui, il est plus urgent d’apporter des solutions concrètes au «droit de vivre dans la dignité» qu’au «droit de mourir dans la dignité». Les maladies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer témoignent de cette urgence à «penser la place parmi nous de personnes atteintes de maladies évolutives sur un long temps».

Une nouvelle loi sur la fin de vie poserait trop de questions difficilement solvables. Il faut surtout assurer aux malades des soins de qualité, et ce jusqu’au terme de leur existence : lutte contre la douleur, soutien des proches. Avant de légiférer de nouveau, «rendons effectifs les droits tels qu’ils sont énoncés dans la loi du 4 mars 2002» relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé affirme-t-il.

Emmanuel Hirsch conclue : « Nous ne sommes donc pas en manque de loi, mais de capacités d’initiatives reconnues aux professionnels de consacrer le temps indispensable à une relation de soin responsable ». 

Source genethique.org