Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 233


 

Souhaitez-vous vraiment mourir d’un coup ?

par Jean-Marc Dupuis, 18/05/2014

Celui qui a perdu un proche brutalement, sans avoir eu le temps de lui dire pardon, merci et au revoir, sait combien le deuil est plus difficile, long et douloureux. Sans cesse revient le remords lancinant de n’avoir pas eu le temps de lui dire ces choses si importantes.

Le succès actuel des « assurances-vie » montre que la plupart des personnes qui ont charge de famille craignent que, venant à mourir brutalement, leurs enfants, conjoints ou vieux parents, se retrouvent démunis.

Beaucoup de jeunes familles, où les deux parents travaillent, ont absolument besoin de la présence d’un ou plusieurs grand-parents, dont le décès brutal aurait des conséquences graves pour l’éducation des enfants.

On n’en parle que rarement dans les journaux mais, pour de nombreux employés, il est dramatique que leur chef d’entreprise décède du jour au lendemain. Bien des entreprises ne survivent pas à la mort de leur patron, surtout dans les PME, commerces et entreprises artisanales, privant les clients de prestations sur lesquelles ils comptaient et mettant les employés au chômage.

Réciproquement, ce peut être une catastrophe pour un employeur de perdre du jour au lendemain un salarié qui détenait un savoir clé qu’il n’avait pas pu transmettre.

Si nous réfléchissons un peu, nous nous apercevons donc que, lorsque nous parlons de notre désir de mourir un jour dans notre lit, nous « oublions » de préciser que, bien entendu, il s’agit de mourir une fois accomplies toutes nos tâches, et si possible après avoir passé une dernière soirée dans la tendresse, entouré des personnes que nous aimons, sans laisser de graves conflits ou malentendus non résolus.

A suivre

Source : santenatureinnovation.com