Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 206


 

Du réseau canadien Vivre dans la Dignité :

Au delà des concepts, faisons face à la réalité

1. Pourquoi ce terme fallacieux "d'aide médicale à mourir" pour déguiser une injection létale en un soin approprié ? (Se questionne le Dr Patrick Vinay)
Réponse : L'euthanasie n'est pas un soin mais plutôt un arrêt brutal de soins. Une mort provoquée volontairement.

2. Y-a-t-il vraiment un consensus entourant les questions de fin de vie ?
Réponse : Non. Les questions sur l'euthanasie et le suicide assisté présentées sous la nouvelle appellation "d'aide médicale à mourir" sèment la confusion tant chez les soignants que dans la population québécoise. Il n'y a pas une compréhension homogène de la problématique donc pas de consensus.

3. Mourir par euthanasie est-il un droit ?
Réponse : Mourir n'est pas un droit mais une réalité, recevoir des soins est un droit.

4. Y-a-t-il vraiment des personnes indignes en fin de vie ?
Réponse : Seul est indigne le regard dévalorisant qu'une personne peut porter sur l'autre ou sur elle même. Vaincre le regard déshumanisant des autres, c'est tout un défi !

5. Comment ça se passe après 10 ans de dépénalisation de l'euthanasie en Belgique ?
Réponse : « Notre expérience de 10 ans d'euthanasie en Belgique montre que les "balises" sont impossibles à contrôler et qu'elles tombent les unes après les autres, » affirme le professeur Etienne Montero, Doyen de la faculté de droit de l'Université de Namur. Le respect de ces conditions est impossible à contrôler.

Tout le monde devrait en parler.
LA QUESTION QUI TUE ?
Qui aura la responsabilité et le fardeau de démontrer que provoquer intentionnellement la mort d'un patient n'est pas un homicide ?

 

Source : Vivre dans la dignité

vivre dans la dignite