Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 618


Actualités

Soins palliatifs et euthanasie ne s'opposent plus : euthanasie pour tous ?

 

Faut-il modifier la législation sur les soins palliatifs ?

par A.L. avec M. Sirlereau 06/05/2015

La loi sur les soins palliatifs qui date de 2002 va sans doute être modifiée. Pour des spécialistes, sur base d'études notamment, cette loi est trop restrictive. Il faut que les soins palliatifs puissent être plus accessibles pour les malades.

Des spécialistes le demandent, des propositions de loi vont désormais dans ce sens : il faut revoir la loi, estime Muriel Gerkens, députée Ecolo, présidente de la commission santé publique de la Chambre : "On se rend compte que les personnes malades d’une maladie incurable arrivent trop tard auprès des services des soins palliatifs, et arrivent justement quand elles sont en phase terminale, les derniers jours".

Question de coût

Et donc, pour le docteur Desmedt, de la Fédération bruxelloise des soins palliatifs, il faut offrir ces soins plus tôt et à un plus grand nombre de malades. Pour elle, cela n’engendrera pas nécessairement un coût financier plus important : "On peut se dire aussi, qu’en prenant en charge des patients palliatifs, ils vont probablement – des études le démontrent au Canada – moins fréquenter les services d’urgence ; moins fréquenter les hôpitaux et on aura probablement de ce côté-là un gain financier".

Dans le même temps, Marianne Desmedt admet que, par le passé, certains ont parfois opposé, à tort, euthanasie et soins palliatifs : "On a dépassé de loin, maintenant, ce clivage. Des patients qui sont en soins palliatifs peuvent, à certains moments, être dans un état de souffrance vraiment majeur et demander une euthanasie et être accompagnés dans le lieu qui les prenait en charge. Comme certains patients disent : moi, je ne veux pas subir la dépendance ; la perte d’autonomie que va m’imposer ma maladie. Je demande d’emblée une euthanasie. On n’est pas dans un clivage absolu".

A.L. avec M. Sirlereau

Source : rtbf.be