Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 978


 

Consultation citoyenne sur l’euthanasie à l’initiative de l’Assemblée Nationale. Exprimez-vous ! 

par Arthur de Sérant, 03/02/2015 (extraits)
 
L’Assemblée Nationale organise sur son site web jusqu’au 16 février à midi une consultation citoyenne sur la proposition de loi n° 2512 sensée « créer de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie. »
Cette consultation est ouverte à tous. Le principe veut que chaque citoyen puisse exprimer son avis sur chacun des articles de ce projet de loi sur l’euthanasie.
Dans l’exposé des motifs, les députés Alain Claeys et Jean Leonetti expliquent que « le texte proposé reconnaît un droit à la sédation profonde et continue pour accompagner l’arrêt de traitement dans deux hypothèses où le patient en ferait la demande :

– lorsqu’un malade conscient est atteint d’une maladie grave et incurable dont le pronostic vital est engagé à court terme et souffre de symptômes réfractaires au traitement ;

– lorsque la décision prise par le malade conscient atteint d’une affection grave et incurable, d’arrêter un traitement de maintien en vie et que cet arrêt engage son pronostic vital.

Par ailleurs, ce droit à la sédation est également prévu lorsque le patient est hors d’état d’exprimer sa volonté et se trouve dans une situation d’obstination déraisonnable définie par la loi… »

A la lecture de ce projet de loi et considérant la situation économique et sociale de notre pays, son taux de chômage, etc. ; on se dit que le gouvernement et les parlementaires feraient mieux de travailler pour permettre aux français de « vivre dans la dignité » plutôt que de ne leur offrir pour seul projet celui de « mourir dans la dignité ».  A moins que les promoteurs de ce texte ne soient eux-mêmes convaincus que l’unique issue de leurs politiques ne puisse s’apparenter qu’à un suicide assisté !

Aucun citoyen français attaché au caractère sacré de la Vie ne devrait laisser échapper cette occasion d’exprimer son opposition à la dérive mortifère dans laquelle nous entraîne la « culture de mort » promue par ce gouvernement.

 ...

Source : la-nouvelle-gazette.fr