Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 757


 

Aide médicale à mourir: près de 20 libéraux voteront contre le projet de loi, dit Raymond Bernier

par Matthieu Boivin, Le Soleil, 03/06/2014

(Québec) Une vingtaine de députés libéraux s'opposeront au projet de loi touchant l'aide médicale à mourir quand il sera soumis au vote final plus tard cette semaine, soutient Raymond Bernier, le libéral dans le comté de Montmorency.

M. Bernier a participé, mardi après-midi, à une manifestation du Rassemblement québécois contre l'euthanasie qui s'est déroulée devant l'Assemblée nationale, où il a annoncé qu'il votera contre le projet de loi. En entrevue avec Le Soleil, le député a indiqué qu'une vingtaine de ses collègues feront comme lui.

«Je crois en la vie, a expliqué M. Bernier. Ce sont les soins palliatifs qui doivent être développés partout au Québec.»

«La personne [malade], ce qu'elle veut, elle ne veut pas mourir, a-t-il ajouté plus tard au cours du même entretien. Ce qu'elle veut surtout, c'est de pouvoir être soulagée et ne pas souffrir.»

Dérapages

M. Bernier craint des dérapages si le projet de loi est adopté, mais il sait qu'à quelques jours du vote, il serait utopique de penser qu'il sera bloqué. Lors du premier vote tenu en octobre dernier sur le projet de loi, alors que les péquistes étaient au pouvoir, un total de 25 libéraux avait manifesté son opposition, dont Pierre Paradis, Robert Dutil, Sam Hamad, Christine St-Pierre, Lise Thériault et Laurent Lessard. Les députés du PQ avaient tous appuyé le Projet de loi 52, tout comme une vaste majorité de caquistes.

«Il y a cinq ans de travail qui a été fait là-dessus. Techniquement, le projet de loi est bien attaché, bien encadré, mais de quelle façon va-t-il évoluer par rapport à notre société? Ça va être quoi dans cinq ans, 10 ans, 15 ans? Quelle sera l'attitude des législateurs à ce moment-là?»

Mgr Cyprien Lacroix a aussi participé à la manifestation de mardi, tout comme Louise Brissette, une femme bien connue qui a adopté des dizaines d'enfants qui souffrent d'un handicap moyen ou sévère au cours de sa vie.

Source : lapresse.ca