Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 757


 

Mobilisation surprise pour la « Marche pour la Vie »

Succès inattendu pour la marche en défense de la vie, dimanche dernier à Bruxelles. Près de 3.500 personnes ont défilé dans la bonne humeur pour protester contre l’euthanasie des enfants.

par InfoCatho.be, 31/03/2014

Un peu plus d’un mois après l’extension de l’euthanasie aux enfants malades, la « Marche pour la Vie » était l’occasion de voir si la mobilisation née autour du mouvement des « Dossards Jaunes » avait faibli ou pas.

La police de Bruxelles-Ville avait initialement cantonné le rassemblement sur l’esplanade du Mont des Arts, mais la capacité maximale de 3.500 personnes ayant été atteinte, la police a préféré faire défiler les gens de Ravenstein jusqu’au Cantersteen. Un succès inattendu, qui a surpris les organisateurs!

Des peluches pour dénoncer un sujet grave

Loin des manifestations tendues ou haineuses, la « Marche pour la Vie » a marqué tout le monde par son atmosphère familiale et décontractée. Clin d’œil à l’actualité: plusieurs panneaux représentaient des pandas disant « Protégez aussi les humains! » Un animateur déguisé en panda géant assurait l’ambiance, pour le plus grand bonheur des enfants. Les bambins alternaient entre câlins et photos avec le panda… avant de s’amuser à lui tirer la queue.

Après Mgr Harpigny l’an passé, c’est Mgr André-Joseph Léonard qui a représenté l’épiscopat belge cette année. « Je remercie les jeunes d’être venu… même si les personnes du 3e âge sont aussi les bienvenues! » Eclat de rire général assuré. « Nous ne devons jamais oublier que nous avons été de petits fœtus. Les politiciens qui promeuvent l’avortement ont eux aussi été des petits embryons, mais eux ont eu la chance de naître! » a-t-il rappelé.

Fort applaudie également, une délégation de protestants français. « Depuis plusieurs mois, nous prions pour la Belgique! » expliquent-ils sous les vivats.

« Respectons la liberté de conscience des médecins et infirmiers qui travaillent dans les hôpitaux« , a lancé Maïté, étudiante de 23 ans et porte-parole de la Marche.  « Un vrai soutien pour les femmes enceintes et les malades: voila ce que nous demandons aujourd’hui! » Après un grand lâcher de ballons blancs, les jeunes ont improvisé une farandole endiablée, au son de la chanson « Life is life ».

Un tournant dans la mobilisation?

Pour de nombreux participants, le vote sur l’euthanasie des enfants malades ne reflète pas l’avis de la population. Certains ignoraient encore que la loi qui étendait l’euthanasie aux enfants avait été votée au Parlement. ...

Un changement de cap?

Alors que les premières éditions de la « Marche pour la Vie » étaient focalisées exclusivement sur l’avortement, il semble que les organisateurs aient élargi le thème de cette année.

Après le vote de l’euthanasie des enfants malades, après la révélation des dysfonctionnements de la Commission de contrôle, on pouvait se demander si l’émoi dans la population allait être suivi de faits.

Car quand on parle de « défendre la vie », il ne faudrait pas se focaliser exclusivement sur l’avortement. La vie humaine est menacée à différents stades de son développement: lorsque l’enfant à naître n’est pas désiré, mais aussi lorsque la personne malade n’est plus acceptée par la société. On peut donc saluer cette ouverture de la « Marche pour la Vie » à d’autres sujets que l’avortement. ...

Précisons encore que c’est la première fois qu’une « Marche pour la Vie » rassemble autant de personnes depuis 1991. Signe d’une mobilisation de la population? On peut en tout cas constater que le mouvement pro-vie a enfin cessé de se focaliser exclusivement sur l’avortement. Une ouverture qui marque une maturité du mouvement. Pour les jeunes présents ce dimanche, la défense de la vie humaine, de la conception à la mort naturelle, n’est plus un tabou.

Si une contre-manifestation était organisée par la FGTB, elle a échoué: selon la police, seuls 150 supporters de l’avortement et de l’euthanasie avaient fait le déplacement. Un chiffre très en-deçà des espérances du lobby de l’avortement. Seul incident: l’un de ces contre-manifestants est venu perturber la fête en invectivant les familles présentes au Mont des Arts. L’individu solitaire a été rapidement été maîtrisé par la police.

M.B

Source : infocatho.be