Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 848


 

par Bernard Antony, 27/09/2013

On peut lire dans le figaro de ce jour l'article de Delphine de Mallevouë commentant la volonté du docteur Eric Kariger du CHU de Reims de relancer le processus conduisant à l'euthanasie de Vincent Lambert, ce jeune homme accidenté, sauvé cet été, notamment grâce à la combativité pour le respect de la vie innocente de Me Jérôme Triomphe, avocat au Barreau de Paris.

Les propos de l'étrange docteur Kariger, (par ailleurs délégué départemental du Parti chrétien-démocrate PCD), pour justifier l'élimination de Vincent sont terrifiants.

Il constate d'abord ceci : « Il n'est pas en état de mort cérébrale, il est comme vous et moi en apparence, il s'endort et se réveille, sourit et pleure parfois, cligne les yeux au son d'un bruit. »

Mais le docteur Kariger ajoute : « Il n'y a plus d'espérance qu'il recouvre une vie relationnelle normale. Si les parents trouvent du sens à cette existence, qu'ils apportent les preuves ! »

C'est très exactement les arguments que, dans le droit fil des propos d'Adolf Hitler dans Mein Kampf, (chapitre « l'État raciste et l'hygiène de la race ») les chefs de la gestapo de Münster utiliseront lors de l'été 1941 où, après avoir expulsé les Jésuites et des religieuses, ils firent euthanasier 800 enfants considérés comme « débiles mentaux ». L'argument nazi était qu'ils ne remplissaient aucune fonction sociale, qu'ils coûtaient cher à la collectivité. Aucune différence d'argumentation dans celle du docteur Kariger !

Face au crime nazi réagit courageusement, avec éclat, le grand évêque de Münster, soutenu par Pie XII, Monseigneur Von Galen.

Les nazis, du moins, étaient en franche conformité avec leur idéologie du matérialisme biologique sur l'homme et la race. Le docteur Kariger ose, lui, par son étiquette politique, s'affirmer chrétien. Et c'est abject. Car, comme les nazis, comme les communistes aussi, il profère que si la personne humaine n'a pas « de vie relationnelle normale », alors on peut la tuer !

Le docteur Kariger piétine ainsi non seulement l'impératif chrétien de respect de la vie innocente, qui est d'ailleurs aussi celui de la simple loi naturelle, mais de surcroît il bafoue le fondamental principe du Serment d'Hippocrate : « Primum non nocere ».

Tous les dirigeants militants et amis de l'AGRIF sont émus et fiers de ce que leur avocat-coordinateur , Me Jérôme Triomphe, mène ainsi, de toutes ses forces, avec tout son talent de juriste et dans la lumière de sa foi chrétienne, le combat pour non seulement sauver Vincent mais aussi tous ceux, comme lui, par dizaines de milliers, que d'autres Kariger voudraient assassiner légalement, comme à Münster.

Source : lagrif.fr