Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 824


 

La Provence, 25 février 2013

Depuis 20 ans, l'association oeuvre auprès des mourants et de leurs familles

À l'heure où l'allongement de la vie crée de nombreuses dépendances, il en est une que l'on oublie quelquefois. Celle qui consiste à accompagner jusqu'au bout du chemin les malades en fin de vie. Afin d'informer le grand public sur les différentes formes de ce soutien, des réunions animées par Annie Pegolotti rassemblant à chaque fois une cinquantaine de personnes, se tiennent régulièrement au centre Desmichels sous l'égide de l'association "Jalmav".

"Dans le cadre des campagnes nationales, nous souhaitons informer les malades et leurs familles de leurs droits en ce qui concerne le moment difficile de la fin de vie. L'objectif de notre association et de faire évoluer le regard que la société pose sur la maladie grave, le grand âge, le décès", explique Mme Pegolotti.

Outil essentiel aux mains des professionnels de santé

Depuis 1993, à Digne, des femmes et des hommes se sont engagés au sein de cette association Jalmav, acronyme signifiant : "Jusqu'A La Mort, Accompagner la Vie". Ils sont ainsi une cinquantaine d'adhérents dont une douzaine de bénévoles ayant bénéficié d'une formation en psychothérapie, à oeuvrer en accord avec leurs familles et les services médico-sociaux concernés, afin d'aider et de soutenir au plus près les malades dans le délicat passage de vie à trépas, vers ce monde que l'ont dit meilleur.

Un récent rapport du Pr Sicard, remis au chef de l'État, en arrive à la conclusion que la Loi Léonetti de 2005 répond à la majorité des situations rencontrés, mais qu'elle est peu connue et donc souvent mal appliquée. Quelques modifications s'imposent souvent sur des points de détails pour que ladite loi devienne un outil essentiel aux mains des professionnels de santé.

Dans la tranquillité et la dignité

"Notre mouvement défend les valeurs humaines de solidarité, basées sur une expérience de terrain de trente années. Nous sommes témoins depuis des années de la difficulté pour certains de terminer leur vie dans la tranquillité, la sérénité parfois même dans la dignité qui conviendrait : douleurs physiques et morales, solitude des personnes âgées."

"Notre action est une alternative à l'euthanasie comme à l'acharnement thérapeutique, ou au suicide assisté... Donner la mort n'est pas un geste de soin, l'accompagner est un acte d'humanité", souligne avec conviction Annie Pelogotti.

En 2012, l'association a effectué 300 visites et accompagné 65 personnes. Dans son travail de terrain l'association Jalmav n'est pas toute seule, l'équipe territoriale de soins de confort et de soins palliatifs 04 est également là avec ses médecins et ses auxiliaires de santé.

Pour tous contacts : www.jalmav.org

Source : laprovence.com