Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 333


 

Eric Zemmour : « La dignité des patients ne se négocie pas »

Six candidats à la présidentielle nous répondent sur la fin de vie

par Samuel Pruvot , Cyriac Zeller et Robin Nitot, 09/03/2022, extraits

france drapeau

Quelle est votre position personnelle concernant l’euthanasie et le suicide assisté ?

L’euthanasie et la mort sont des sujets douloureux que l’on ne peut traiter sans gravité. J’ai moi-même perdu mes deux parents à qui j’étais profondément attaché. Leur fin de vie a été éprouvante et m’a durablement marqué.

Je crois qu’il faut sortir de ce que j’appellerai le piège du : « souffrir ou mourir ». La dignité des patients ne se négocie pas, elle ne dépend pas de leur autonomie ou de leur état de conscience. Sinon la porte est ouverte à toutes les dérives.

Le degré d’humanité d’une société se mesure à l’attention portée à ses anciens, aux mourants et aux plus vulnérables. Je ne souhaite pas légaliser l’euthanasie et je veux tout mettre en œuvre pour soulager la douleur. Comme le disait Paul Valéry, « soigner, donner des soins, c’est aussi une politique. Cela peut être fait avec une rigueur dont la douceur est l’enveloppe essentielle ».

Quelle est votre position sur les soins palliatifs ?

Ni euthanasie, ni acharnement thérapeutique mais développement d’une troisième voie : un grand plan de développement des soins palliatifs pour permettre une fin de vie paisible et humaine tel est mon projet.

La réponse de Damien Le Guay à Eric Zemmour

« Sortir du « souffrir ou mourir » est une bonne manière de refuser le chantage du parti euthanasique. L’alternative n’est pas là quoi qu’en disent les promoteurs d’une supposée « dignité » par le choix de sa propre mort ! Derrière cette fausse dignité, Eric Zemmour met en avant une « dignité non négociable » du patient. Dignité de valeur et non liée aux circonstances. Et il insiste, à juste titre, sur tout ce qui pourrait être fait pour soulager la souffrance ! Tout est là. La soulager, l’accompagner, lui donner un horizon.

Eric Zemmour souhaite mettre en place un « grand plan » pour les soins palliatifs. Et même s’il ne le chiffre pas (ce qu’il devrait faire), il n’en indique pas moins une ambition forte. Espérons que cette ambition ne soit pas seulement défensive, pour lutter contre l’euthanasie, mais qu’elle puisse être mieux argumentée et détaillée.»

Source : famillechretienne.fr