Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 4 207


 

Blessée lors d'un accident, une femme se réveille après 27 ans de coma

par Ouest-France, 24/04/2019

Une habitante des Émirats arabes unis, grièvement blessée lors d'un accident de la route en 1991, est miraculeusement sortie du coma dans lequel elle était plongée depuis 27 ans.

Munira Abdulla avait 32 ans lorsqu'elle a été victime d'un grave accident de la route. Elle a subi une grave lésion cérébrale quand la voiture dans laquelle elle se trouvait a heurté un autobus. La famille rentrait de l'école où elle était allée chercher son petit garçon.

Omar Webair, qui n'avait alors que quatre ans, n'a heureusement pas été blessé. Il était assis à l'arrière du véhicule avec sa mère qui le berçait quelques minutes avant l'accident.

Munira Abdulla, qui était conduite par son beau-frère, a été grièvement blessée, mais a apparemment repris connaissance l'année dernière dans un hôpital allemand, a raconté la télévision anglaise BBC mardi.

« Ne pas perdre espoir »

Le petit garçon devenu adulte a donné une interview au journal The National, basé aux Émirats arabes unis dans lequel il évoque les progrès de sa mère après des années de traitement.

« Je ne l'ai jamais abandonnée. J'ai toujours eu le sentiment qu'elle se réveillerait un jour », a déclaré Omar au journal lundi. « La raison pour laquelle j'ai raconté son histoire, c'est pour dire aux gens de ne pas perdre espoir en leurs proches. Ne les considérez pas comme morts quand ils sont dans un tel état », a-t-il ajouté.

« Ma mère était assise avec moi sur le siège arrière. Quand elle a vu le crash venir, elle m'a prise dans ses bras pour me protéger du choc. »

Dispute décisive dans sa chambre d'hôpital

Munira Abdulla a d'abord été transférée à Londres où elle a été déclarée en état végétatif, explique le journal The National. Elle a ensuite été ramenée dans sa ville de résidence à Al Ain, aux Émirats Arabes Unis. Elle est ainsi restée plusieurs années, nourrie par un tube. Elle était toutefois accompagnée par des physiothérapeutes pour s'assurer que ses muscles ne s'affaibliraient pas par manque de mouvement.

En 2017, le Crown Prince Court, un organisme gouvernemental basé à Abou Dhabi, a proposé à la famille de transférer Munira Abdulla en Allemagne. Là-bas, elle a subi plusieurs interventions chirurgicales au niveau des muscles de ses bras et de ses jambes et a reçu des médicaments destinés à améliorer son état.

Un an plus tard, un incident s'est produit dans sa chambre d'hôpital. Son fils raconte qu'il a été impliqué dans une altercation et que cette dispute a été décisive. « Il y avait un malentendu dans la chambre d'hôpital et ma mère a senti que j'étais en danger, ce qui lui a causé un choc », a déclaré Omar. « Elle émettait des sons étranges et j'ai appelé les médecins pour qu'ils l'examinent. Ils ont dit que tout était normal. »

« Elle m'appelait par mon nom »

Trois jours plus tard, Omar raconte qu'il s'est réveillé en entendant quelqu'un qui l'appelait : « C'était elle ! Elle m'appelait par mon nom. J'étais fou de joie. Cela faisait des années que je rêvais de ce moment et mon nom est le premier mot qu'elle a prononcé. »

Il explique que depuis, elle est progressivement devenue plus réactive, qu'elle ressent la douleur et qu'elle peut avoir des conversations. Elle est désormais rentrée à Abou Dhabi, où elle suit une physiothérapie et une rééducation - principalement pour améliorer sa posture en position assise et éviter la contraction des muscles.

The National cite par ailleurs un rapport de l'hôpital de Mafraq, publié le mois dernier, qui confirme qu'elle est « actuellement capable de communiquer de manière très raisonnable, en particulier dans des situations familières ».

Sa famille a attendu un an avant d'en parler

Munira Abdulla s'est réveillée de façon inexpliquée en mai 2018, mais sa famille a choisi de ne pas communiquer l'information par respect pour sa vie privée.

Son médecin traitant, Friedemann Müller, préfère parler de stade intermédiaire de « coma éveillé ». La patiente se trouvait peu avant son réveil effectif dans un « état de conscience minimale », lors duquel elle pouvait « regarder quelque chose brièvement et notamment clairement réagir en voyant le visage de son fils », selon lui.

« Dans un coma éveillé, les patients peuvent ouvrir leurs yeux, mais pas dans un coma (traditionnel). Aucun patient ne se réveille d'un coma après 27 ans », a-t-il expliqué dans une interview au magazine allemand Der Spiegel.

Réveils très rares

La BBC explique que ce type de réveil après un coma de plusieurs années est rare. De plus, les personnes qui reprennent conscience ont souvent de graves handicaps causés par les lésions cérébrales.

La chaîne anglaise souligne toutefois le cas notable de Terry Wallis, un Américain blessé dans un accident de voiture à l'âge de 19 ans et qui s'était réveillé miraculeusement après 19 années passées dans un état quasi végétatif.

Source : ouest-france.fr