Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 891


 

USA : les vétérinaires qui pratiquent l’euthanasie se suicident en nombre

par Institut Européen de bioéthique, 23/08/2018

Chaque année, près d’1.5 millions d’euthanasies ont lieu aux Etat-Unis. Est-ce que cela expliquerait les dépressions et le taux de suicide chez ceux qui les pratiquent ? Les euthanasies mentionnées ci-dessus sont celles de chiens et de chats. Le mal-être et le suicide, celui des vétérinaires.

Y aurait-il un lien entre ce geste de mort que posent les vétérinaires et leur santé mentale ?

Selon une étude parue en 2013 dans le journal de l’American Association of Suicidology and Life-Threatening Behaviour, " les vétérinaires sont 4 fois plus enclins à se suicider que la moyenne de la population. " Les auteurs de l’étude affirment que, manipulant des substances létales et provoquant la mort des animaux, cela engendre une forme de banalisation de la mort : ils n’en n’ont plus peur. Et s'ils sont un jour en situation de stress ou de dépression, ils passent à l’acte pour eux-mêmes.

Et ce qui se révèle vrai pour les vétérinaires, pourrait-il s’appliquer lorsqu’il s’agit d’un médecin qui provoque la mort d’un de ses patients ? On sait que nombreux sont les médecins qui, ayant provoqué la mort de leur patient en répondant à leur demande d’euthanasie, doivent s’accorder plusieurs jours de repos.

Dès lors, l’euthanasie présentée comme un acte « autonome » et un choix individuel, aurait donc un impact psychologique important non seulement sur le médecin, mais aussi sur toute l’équipe d’infirmières impliquées dans la mise en place de cette euthanasie. 

Source : ieb-eib.org