Communion de prière pour la Vie : "Jésus, Marie, protégez la vie " ! (ou toute autre prière à Dieu)

Pour vous inscrire, cliquez ici ! Nombre de priants : 3 783


 

A l'occasion de l'anniversaire de la naissance sur terre de Marthe Robin, nous méditons l'homélie de l'évêque émérite de Valence sur sa vie.
Puisse-t-elle intercéder pour la France : qu'elle accueille et garde la vie de ses enfants.

« Son handicap, elle le transfigure »

extraits de l'homélie de Mgr Marchand

« Nous nous retrouvons pour rendre grâce pour le don de Marthe à l'Eglise, pour sa vie donnée et jamais reprise, pour rendre grâce pour les Foyers, signes de la fécondité spirituelle et ecclésiale de Marthe.

Nous sommes aussi réunis à cause de la vérité et de l'authenticité de la vie de Marthe.

(...) Au lieu de se replier sur son handicap, elle le transfigure en se donnant au Seigneur. Elle en fait une offrande qu'elle joint à la Passion du Christ. Je me souviens des paroles de grands handicapés : "Nous avons besoin de Marthe, car elle nous aide à assumer notre handicap". Parlant d'une personne handicapée sur laquelle on faisait quelques réserves, elle s'écrie : "Il est lui, l'élu, le choisi, le Rédempteur".

Au lieu de rester immobile, alors qu'elle ne pouvait pas bouger de son lit, elle fonde à travers le monde, des communautés nouvelles, des Foyers de Charité (...).

Au lieu de rester dans une routine de pratique pieuse, elle se met dans les mains de son Seigneur. Elle se donne et s'abandonne à Lui : "En ce jour, je me remets à vous sans réserve et sans retour".

Au lieu de rester inactive, elle prend sa place de laïque auprès de son curé le Père Faure, en fondant une école à Châteauneuf. C'était une entreprise périlleuse et difficile dans le contexte de l'époque et nous savons que ce fut le début des écoles de Châteauneuf et des Foyers.

Au lieu de se recroqueviller, elle vit un amour débordant : "Ma mission est de Le (Jésus) faire aimer, en débordant d'amour".

Au lieu de se prendre pour quelqu'un, elle sait sa petitesse et elle sait que cette petitesse lui vaut toute la miséricorde de Dieu.

Au lieu de se plaindre, elle fait quelque chose de grand de ses souffrances et les offre pour les autres.

Au lieu de se révolter sur sa souffrance, elle en fait un acte d'amour.

Au lieu de se complaire dans son état, elle le transforme en joie pascale.(...)

Vivre en disciples du Christ, c'est faire coïncider sa foi, sa charité et son espérance avec la vie de tous les jours. C'est donc savoir mettre en harmonie le dire et le faire. C'est trouver ou retrouver l'essentiel et le vivre en vérité. puissions-nous aujourd'hui, à la suite de notre sœur Marthe, devenir d'authentiques témoins de l'Amour de Dieu dans la transparence de nos vies. »

Source : Zenit